Ministère de l’Enseignement supérieur, et de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres

Sceau de Republique Gabonaise

Total Gabon et l’Office national de l’emploi (ONE) ont signé, le 6 décembre à Libreville, le contrat cadre «apprentissage jeune», renouvelable après quatre ans.

Gabon Review

Conformément aux recommandations des Assises sociales d’avril 2014, inscrites dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes, Total Gabon et l’Office nationale de l’emploi (ONE) ont signé, le 6 décembre dernier à Libreville, une convention de partenariat. Celle-ci consacrera la formation de 20 à 50 jeunes diplômés, dans les métiers du pétrole.

D’une durée de quatre ans renouvelable, cet accord de partenariat entre la filiale du groupe pétrolier français et l’ONE, consistera à faire bénéficier aux impétrants une expérience professionnelle au sein de Total Gabon. Il s’agira également de leur apporter un véritable accompagnement durant leur apprentissage et développer leurs compétences. En gros, l’objectif des renforcer les capacités pour mieux les préparer à affronter le marché du travail.

«Cette opération est l’aboutissement de plusieurs échanges engagés avec le département ministériel et l’ONE depuis 2013», s’est réjoui le directeur général de Total Gabon. «Par cette opération, Total Gabon affirme, une fois de plus, sa volonté de demeurer un acteur pétrolier solidaire et responsable, résolument engagé au service du développement économique et social de notre pays», a déclaré Henri-Max Ndong.

La particularité du contrat cadre de partenariat entre Total Gabon et l’ONE réside dans le fait que les frais liés à l’immatriculation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et au suivi des stagiaires bénéficiaire, seront supportés entièrement par l’entreprise pétrolière.

Présent à cette cérémonie, le ministre du Travail a saisi cette opportunité pour exhorter les autres opérateurs économiques à emboiter le pas à l’entreprise pétrolière. «Cela serait un plus pour lutter beaucoup plus efficacement contre le chômage», a indiqué Eloi Nzondo, le ministre du travail et de l’Emploi.

Le phénomène du chômage au Gabon serait fortement caractérisé par une inadéquation entre les produits du système éducatif et les besoins du secteur productif. Selon les statistiques de l’ONE, 66% des demandeurs d’emploi enregistrés proviennent de l’enseignement général. Cependant, les entreprises sollicitent plus les diplômés expérimentés issus de l’enseignement technique et professionnel qui représentent 34% des inscrits.

Modifié : 21 / 12 / 2016


En Haut